Bienvenue sur le site de la Charte !

La Charte européenne des Abbayes et sites cisterciens a pour objet d’établir un lien structurel entre les propriétaires et (ou) animateurs d’abbayes ou de sites cisterciens ouverts au public, dans le but d’organiser des actions collectives, culturelles ou touristiques et de représenter ses membres auprès des collectivités ou administrations locales, régionales, nationales et internationales. Elle rassemble aujourd'hui plus de 180 membres issus de 11 pays d'Europe.



Coup d'oeil sur les actualités des abbayes adhérentes...

La Charte s'étend à l'heure actuelle sur dix régions linguistiques différentes ! Ceci vous explique pourquoi les actualités publiées ci-dessous figurent parfois dans une autre langue que le français...


Flaran (France – Occitanie) : l’exposition Ken Paine (1925-2020)

La Conservation Départementale du Patrimoine et des Musées, sise sur l’Abbaye de Flaran, Centre patrimonial départemental et pivot du réseau muséographique gersois, a été fortement impactée par la crise du Covid-19 (fermeture 15 mars 2020) qui a nécessité l’abandon des deux projets d’expositions estivales (reportées à 2021). Pour autant, le site a été très présent sur les réseaux sociaux dans le cadre du Plan National « Nation Apprenante », par la mise en ligne de fiches collection, petits films documentaires, jeux et ateliers. La réouverture, le 3 juin (sur arrêté préfectoral) avec les mesures sanitaires adéquates, permet de proposer aux publics quatre expositions sur l’année : Ken Paine (art contemporain), Serge Ernst (BD contemporaine en octobre), Eric Dessert (Le Japon, photo contemporaine en octobre) ; sur le réseau, deux expositions seront visibles au musée des Beaux-arts de Mirande et au musée d’Art campanaire de l’Isle-Jourdain. Un focus tout particulier concerne l’exposition Ken Paine (1925-2020), dont cent œuvres peintes ont fait l’objet d’une donation au Conseil Départemental du Gers propriétaire, le fonds le plus important de cet artiste en mains publiques !

Villers (Belgique – Wallonie) : des concerts et un spectacle adaptés pour cet été

Les événements de masse sont interdits en Belgique jusqu’à la fin août au moins et seuls les animations à public réduit sont autorisées en ce moment. C’est évidemment un coup dur pour un site où près de 60% des entrées sont constituées de « spectateurs » plus que de « visiteurs » stricto sensu. Cependant si nombre d’événements du printemps ont dû être annulés ou postposés à l’automne, une programmation alternative aiguaiera le site durant tout l’été. L’asbl Abbaye de Villers-la-Ville lance, du 1er juillet au 31 août, ses “Estivales” : une vingtaine de concerts intimistes dans la nef de l’église abbatiale, accueillant un public réduit à 200 personnes. Programme complet, tarifs et réservations (exclusivement en ligne) : www.villers.be/fr/estivales . Cet été, l’Abbaye se veut ainsi le point de rencontre entre le public de mélomanes en demande de concerts et un condensé représentatif des artistes musicaux belges – connus ou émergents, de l’ado à l’adulte confirmé – en manque de public. Par ailleurs, l’épidémie du Covid-19 et les contraintes qui y sont liées ne permettent pas l’organisation cet été du grand spectacle théâtral estival dans les ruines de l’Abbaye de Villers-la-Ville (ce devait être cet été « Lucrèce Borgia » de Victor Hugo). Mais les producteurs ont imaginé une forme théâtrale alternative originale qui intègre pour l’accueil des spectateurs les paramètres contraignants du déconfinement (distanciation, masques, etc) : « Notre-Dame de Paris. Une évocation d’Eric De Staercke d’après l’œuvre de Victor Hugo ». Une version intimiste à 125 spectateurs par soirée. Plus d’infos : www.villers.be

Salem (Deutschland – Baden Württemberg) : Eine Zeitreise durch die Jahrhunderte

Salem wurde 1134 als Zisterzienserkloster gegründet, kam im Laufe des Mittelalters zu großem Wohlstand und wurde zur Reichsabtei erhoben. Nach einem verheerenden Brand im März 1697 bauten die Mönche das Kloster wieder neu auf – nun im barocken Stil. 1802 gelangte das Kloster in den Besitz der Markgrafen von Baden und gehört seit 2009 zu den Staatlichen Schlösser und Gärten Baden-Württemberg. Wie kaum ein historisches Ensemble ist Salem weitgehend im authentischen Zustand seit der Klosterzeit erhalten: Das gotische Münster mit seiner außergewöhnlichen Alabasterausstattung im frühklassizistischen Stil, die Prunkräume in der Prälatur, der ehemalige Speiseraum der Mönche (Betsaal) und die Wirtschaftsgebäude. Diese führen die Gäste, zusammen mit dem Klostermuseum und dem Feuerwehrmuseum, auf eine Zeitreise durch Jahrhunderte klösterlicher Kultur und sind ein Erlebnis für Groß und Klein. Die weitläufigen Gärten und der Hofgarten mit Labyrinthen laden zum Verweilen ein. Aktuell: Kaisersaal, Bibliothek und Betsaal (der ehemalige Speisesaal der Mönche) können erstmals individuell und nicht wie bisher nur in einer Führung besichtigt werden! Tel.: +49 (0) 7553 9165336 schloss@salem.de, www.salem.de

Fontfroide  : secrets de Fontfroide

Visite thématique « Famille ». Juillet et août, le lundi, mardi, vendredi, dimanche à 17h. Accompagné d’un guide-conférencier, menez l’enquête en famille pour découvrir Fontfroide autrement tout en vous amusant. Observez, écoutez, sentez pour trouver les indices de ce jeu de piste à travers le temps, les pierres et les jardins.

15 minutes chrono à l’Abbaye d’Abondance

Cet été, les médiatrices de l’Abbaye d’Abondance vous proposent un format court en plus des visites commentées quotidienne. En quinze minutes chrono et selon sa sensibilité, une médiatrice vous proposera un échange autour d’une œuvre de l’Abbaye. Coup de projecteur sur une des scènes représentées dans le cycle de peintures murales du 15e siècle, zoom sur un détail d’architecture ou une sculpture, regard posé sur un vêtement liturgique, un objet de la collection… une multitude de possibilités. A vous de saisir le moment et de profiter de ces interventions. Les lundis à 11h et les vendredis à 10h du 06/07/2020 au 28/08/2020. Sans supplément sur le droit d’entrée.

Villers (Belgique – Wallonie) : Coronavirus : après deux mois de fermeture…

L’abbaye a été fermée à la visite à partir du 13 mars. Le personnel technique a continué à travailler durant cette période dans le respect des règles de distanciation sociale pour l’entretien du site et les semis et plantations. Le personnel administratif a été en télétravail et au chômage partiel pour force majeure. Il a géré tous les reports des activités (annonces, remboursements, contact avec les organisateurs, refonte du calendrier du second semestre), développé toutes les actions de promotion possibles qui nous ont permis de garder une visibilité dans cette période de confinement (« l’abbaye à la maison » avec podcasts, vlogs, nouveaux contenus (plantes, pierres sculptées, vidéos extraites de la tablette tactile,…), dossiers pédagogiques du maternel au secondaire, photos de mariage à l’abbaye sur Facebook, carnet jeu adapté au confinement, communiqué de presse, etc.) et a planché sur les projets futurs à court et moyen terme (reprise de l’horeca, atelier yoga, rétromobile, carrément bière, concerts Suarez et Hoverphoonic, festivités médiévales, expo Villers en noir et blanc, e-shopping, intranet de la Charte, projet de l’hologramme et de la route des abbayes entre Villers, Clairvaux et Alcobaça, réalité virtuelle dans les écoles et homes, reconstitution d’une clepsydre, encodages au centre de documentation scientifique, etc.). Après une fermeture totale pendant deux mois, le site a rouvert ses portes aux visiteurs le 18 mai dernier. Un nouveau circuit de visite a été conçu qui évite les croisements des visiteurs et certaines salles du centre du visiteur, jugées trop exiguës, restent encore fermées à la visite à ce jour. Bonne nouvelle : depuis la réouverture le nombre de visiteurs est en croissance par rapport à l’an dernier ! Sans doute l’aspect « parc en plein air » joue-t-il son rôle naturellement attractif en ces circonstances inédites…

Lumière sur les vitraux de Fontfroide

Visite thématique avec exposition. Juillet, août, septembre, le dimanche à 14h. Suivez le parcours exceptionnel de Richard Burgsthal, peintre, musicien et maître-verrier de Fontfroide qui fit entrer grâce à ses vitraux une véritable ‘Symphonie du Feu’ dans l’abbatiale de Fontfroide.

L’Abbaye d’Abondance a rouvert ses portes dès le 30 mai

Abbaye d'Abondance

Après une période de télétravail mise à profit pour développer la médiation culturelle sur les réseaux sociaux et poursuivre le travail en réseau, le retour sur site a été consacré à la mise en place d’un plan de réouverture au public. Un circuit est fléché pour éviter les croisements et les gestes barrière sont appliqués sur le site (distances de sécurité, gel hydro alcoolique et port du masque obligatoire). Le parcours reste inchangé, le visiteur a accès au cloître orné de peintures murales du 15e siècle, à l’exposition « De l’histoire à l’art patrimoines sacrés en vallée d’Abondance », située dans une partie de l’ancien monastère et à l’église abbatiale. Les visiteurs ont la possibilité de flasher un QR Code afin de pouvoir consulter le livret de visite directement sur leur smartphone (lecteur de QR Code à télécharger un dans le store). Pour ce qui est de la médiation, nous avons réalisé quelques adaptations en ce qui concerne les outils ludiques afin de limiter les manipulations et si l’exposition temporaire a été reportée à l’été prochain, à ce jour la plupart des animations sont maintenues.

In memoriam André Matthys : ami de Clairefontaine et de l’archéologie

Le 5 mai dernier, André Matthys est décédé à l’âge de 75 ans. Les Amis de l’Abbaye Noble de Clairefontaine (Amanoclair) pleurent ainsi le décès d’un de leurs membres. Diplômé en histoire et en archéologie, il fut l’élève de Joseph Mertens à l’Université catholique de Louvain. De 1991 à 2007, André Matthys fut le premier Inspecteur général du Patrimoine de la Région wallonne. Il parvint à faire du Patrimoine un moteur important de la Wallonie. Grâce à lui, un chantier de fouilles archéologiques de plusieurs années a été rendu possible à Clairefontaine, sous la direction de son ami, l’archéologue Johnny De Meulemeester. En l’an 2000, à l’occasion de l’inauguration de la chapelle Notre-Dame du Bel-Amour restaurée, André Matthys représentait à Clairefontaine le ministre du patrimoine, au nom duquel il prononça un discours. Suite à ces différents chantiers, André Matthys était devenu un membre incontournable d’Amanoclair, qui ne manquait pas de prodiguer ses précieux conseils dans l’intérêt de l’association. André Matthys était également un homme jovial et empathique, grand amateur de bonne chair. Il saluait indifféremment l’ouvrier et le directeur, faisant preuve d’une égale sympathie à leur endroit. Il était animé d’un véritable esprit humaniste.

Conservation of the tomb of the Kind D. Pedro I (Monastery of Alcobaça, Portugal)

Celebrating 30 years of the Monastery of Alcobaça as a World Heritage Site, the Ministry of Culture/ Directorate General of Cultural Heritage and the Monastery of Alcobaça began the intervention of conservation and restoration of the tomb of King Pedro I (1320-1367), which, together with the tomb of Inês de Castro, the two most famous lovers of the portuguese culture, constitute masterpieces of the 14th century European gothic funerary sculpture and one of the main attractions of this monument, masterpiece of the cistercian art and architecture. The inclusion of these two tombs in the application presented to UNESCO, was fundamental to the decision of the World Heritage Committee to inscribe the Monastery of Alcobaça in the World Heritage List in 1989. The intervention takes place in the church, where the tombs are, in a “open to the public” regime (ending july 2020), so that all visitors can watch the work in progress, and represents an investment of more than twenty thousand euros in conservation works.