- Abbaye

Bernardines de Dijon

 

En 1623, les cisterciennes de l'abbaye de Tart arrivent à Dijon pour entreprendre leur réforme. Elles acquièrent des terrains et font construire de 1679 à 1681 un cloître puis, en 1693, une maison pour leur chapelain. Elles confient les plans d'une église à un frère de la Congrégation de l'Oratoire, Louis Trestournel, qui s'inspire d'un modèle prestigieux: l'église Sainte--Marie-des-Anges de la Visitation à Paris; les travaux commencent en 1699 et l'édifice est béni en 1710. La Révolution chasse les Bernardines. L'église devient un dépôt d'oeuvres d'art et le monastère est transformé en caserne.

En 1803, l'Hospice Sainte-Anne fondé au XVIIème siècle s'y installe. En 1950, la Ville de Dijon achète l'église classée Monument Historique puis, en 1979, les autres bâtiments. Elle entreprend alors de vastes campagnes de restauration pour y installer le Musée d'Art sacré, dans l'église, et le Musée de la Vie Bourguignonne dans le cloître. Les deux musées fusionnent en 1993. Ainsi, au coeur de la cité, s'élève entre cours et jardins un monastère cistercien des XVIIème et XVIIIème siècles qui a recouvré son unité originelle.

Dijon conserve par ailleurs un riche patrimoine cistercien dont les manuscrits de Cîteaux à la bibliothèque municipale et le cellier de Clairvaux, beau bâtiment du XIIIe siècle sur deux niveaux, qui accueille expositions et manifestations.

www.dijon.fr