- Abbaye

Trois-Fontaines

 

<p>Trois-Fontaines, Première fille de Clairvaux.</p><p><br>En 1118, Guillaume de Champeaux, évêque de Châlons, désireux de fonder une abbaye cistercienne dans son diocèse, obtient un domaine dans la Forêt de Luiz (aujourd'hui Forêt de Trois-Fontaines). Saint Bernard y envoie 12 moines de Clairvaux accompagnés de l'Abbé Roger. Ils arrivent le 10 octobre&nbsp; sur un véritable marécage formé par les eaux de la Bruxenelle, petit cours d'eau alimenté par trois sources d'où le nom de Trois-Fontaines. Ils construisent leur première église temporaire en bois, mais les dons leur permettent d'édifier rapidement une nouvelle église en pierre. La construction de l'abbatiale débute en 1160 pour se terminer en 1190.</p><p>Durant des siècles, la propriété matérielle de l'abbaye s'accroît. L'abbaye devient si florissante que Trois-Fontaines pu répandre la vie monastique et fonder des abbayes filles. Après les dernières acquisitions importantes du XIIIe siècle, Trois-Fontaines connaît une longue période de léthargie. Mais, isolée au milieu de l'immense forêt de Trois-Fontaines, à l'écart des grandes voies de communication, elle est épargnée par la guerre de Cent Ans, les guerres de Religion, la Fronde et la guerre de Trente Ans.</p><p>Au XVe siècle, la règle cistercienne parait trop rude et les vocations se raréfient. Ainsi, au XVI siècle, les revenus de l'abbaye, excessifs pour une population monacale diminuée, deviennent une proie convoitée par les séculiers et, dès 1536, l'abbaye est soumise au régime de la Commende. De nombreux abbés commendataires se succèdent à l'abbaye et entreprennent des travaux de construction et de reconstruction. Le cardinal de Tencin, qui tint l'abbaye de Trois-Fontaines en commende de 1739 à 1753, entreprend vers 1740 la reconstruction complète du monastère. L'abbatiale construite dans le style simple et dépouillé cher aux premiers Cisterciens, est « rhabillée » dans le goût du jour d'ogives, de rosettes de chapiteaux. Les travaux se terminent par la construction du portail d'entrée en 1741.</p><p>Avec la Révolution, les ordres monastiques sont supprimés en France. L'ensemble de l'abbaye et ses biens deviennent « domaine nationale ». En 1790, les 15 derniers moines de Trois-Fontaines sont chassés et le mobilier est dispersé. En 1794, les bâtiments du monastère sont vendus et servent de carrière de pierre. L'église abbatiale échappe à la destruction et sert d'église paroissiale.</p><p>Les propriétaires se succèdent ensuite et entretiennent certaines parties de l'Abbaye pour y faire leur maison d'habitation. L'abbatiale commence à tomber en ruine en 1825 faute d'entretien.</p><p>L'abbaye est maintenant classée « Monument Historique ». Elle est toujours propriété privée. Depuis 1965 une association de bénévoles oeuvre à la sauvegarde, à l'entretien et à l'animation de l'abbaye.</p> <p class="MsoNormal" style="background-image: initial; background-position: initial; background-size: initial; background-repeat: initial; background-attachment: initial; background-origin: initial; background-clip: initial;"></p>

www.abbayedetroisfontaines.com