- Abbaye

Frauental

 

Niché dans un paysage calcaire (plaine de Hohenlohe), Frauental est idéalement situé au bord d´une petite rivière qui se jette 5 km plus loin dans la Tauber. Ce monastère de femmes fut fondé en 1232 par les frères Konrad et Gottfried de Hohenlohe-Brauneck. Intégré par la suite dans l´ordre cistercien, il fut encadré par le monastère d´hommes de Bronnbach. Les droits de bailliage passèrent en 1448 à la lignée franconienne des Hohenzollern, les margraves de Brandebourg-Ansbach. À la Réforme (1525), ceux-ci dissolurent tous les monastères situés sur leurs terres. Sécularisé, Frauental et ses biens largement dispersés devint un domaine géré par un fonctionnaire. En plus, le “nouveau bâtiment Ansbach” (avec plusieurs armoiries Hohenzollern) fut construit en 1584 à l´est de l´église conventuelle. Des paysans s´installèrent là à partir de 1670, donnant naissance au village de Frauental qui, dépendant du chef-lieu de Creglingen, passa en 1810 au royaume de Wurtemberg. C´est ainsi que la limite avec la Bavière passe par là aujourd´hui. Bâtiments : Seules l´église et l´aile orientale ont survécu aux destructions de la Guerre des Paysans (1525). Le choeur et la nef de l´église datent de l´époque de la fondation. La galerie des moniales sous un plafond plat en bois fait fonction de musée („Du monastère au village“). La plus belle partie de l´église se trouve en dessous: une église-halle inférieure à 3 vaisseaux, séparée de la nef principale par un mur. Ses piliers octogonaux serrés soutiennent une voûte en ogives et donnent à l´espace un air solennel. C´est ici que se trouvaient les tombeaux de la famille des Hohenlohe, fondateurs du monastère, les épitaphes furent détruites au 18e siècle. Les pierres tombales actuelles sont celles d´administrateurs, donateurs des fonts baptismaux baroques. Cette partie de l´église conventuelle sert au culte protestant. Éléments décoratifs particuliers: dans le choeur, un groupe de personnages sculptés du gothique flamboyant, et dans l´église inférieure, deux corps (1750 env.) dont la momification est dûe à des émanations de gaz d´acide silicique. Dans l´austère aile orientale de l´ancien monastère habitent des jeunes délinquants à qui l´on donne la chance d´effectuer un apprentissage et par là de réaliser leur réinsertion dans la vie sociale (Projet de la Chance). C´est là également que se trouve un passage menant au jardin intérieur où des restes de l´ancien cloître sont encore visibles. Traduction Annie Willig-Duvivier

www.kloster-frauental.de