- Abbaye

Vaulerand

 

La grange cistercienne de Vaulerand, édifiée au début du XIIIème siècle, est le centre d'une vaste exploitation agricole et dépend de l'abbaye de Chaalis. La première mention de la dotation de l'abbaye de Chaalis par Louis VI date du 10 janvier 1136. Mais cette charte ne mentionne Vaulerand que sous la forme de terres; le terme «grange» n'apparaît qu'en 1150 dans une bulle du Pape Eugène III, impliquant la construction de bâtiments d'exploitation. Pendant tout le XIIème siècle, le domaine de Vaulerand ne cesse de s'accroître, grâce aux dons concédés par la noblesse régionale, par l'acquisition et l'échange de terres surtout avec l'abbaye de Saint Denis et grâce aux défrichements pratiqués par les convers dans la région. En 1248, le domaine remembré est estimé à 385 hectares, qui produisent environ 2000 quintaux de grains, soit autour de 3500 m3 de blé en gerbes. La capacité de stockage du bâtiment est de l'ordre de 7000 m3, ce qui correspond donc au volume nécessaire pour engranger les deux récoltes annuelles de blé.

La grange a une architecture d'une simplicité exemplaire. Le bâtiment est constitué d'un vaisseau central et de deux collatéraux; deux rangées de douze piliers carrés forment treize travées. Ils portent des arcades brisées sur lesquelles repose la charpente. Le déclin de l'exploitation est marqué par le démantèlement du domaine au cours des XIVème et XVème siècles. La grange de Vaulerand est encore utilisée aujourd'hui à des fins agricoles.